Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Toutes les dissertations

La mort et l'angoisse

Selon l'historien Philippe Ariès (cf. notamment : L'Homme devant la mort, 1977), on peut distinguer quatre étapes - au fil desquelles la mort a été continûment dramatisée - dans l'attitude de l'homme occidental à l'égard de la mort. 1. LA MORT DANS L'HISTOIRE O Haut Moyen Age. Un sentiment très ancien de familiarité avec la mort - à mi-chemin de la...

1 page - 1,80 €

Vaincre la crainte de la mort ?

1. ON NE CRAINT PAS LA MORT PARCE QU'ON LA SOUHAITE Une tradition dualiste. Dès l'Antiquité grecque, la tradition de pensée occidentale a manifesté une forte propension à écarteler l'individu humain en opposant en lui l'esprit et le corps. Aussi, pour ce qui est de notre condition posthume, Platon, les Pères de l'Eglise, et bien d'autres après eux, affirment-ils ou...

1 page - 1,80 €

L'histoire peut-elle être une science ?

D'une manière ou d'une autre, les sujets relatifs à l'histoire « tournent » autour de deux questions, d'ailleurs corrélatives : - dans quelle mesure le discours de l'historien est-il subjectif? - les événements historiques adviennent-ils au hasard des passions humaines ou sont-ils régis par des lois? 1. L'HISTOIRE COMME SOURCE DE LEÇONS O Au XVIIIe siècle encore, on considère surtout l'histoire comme...

1 page - 1,80 €

SE DELIVRER DES PASSIONS OU CONNAITRE LES PASSIONS ?

La tradition philosophique, dans l'Antiquité tout au moins, n'a guère toléré la passion : celle-ci fait à ses yeux figure d'intrus, de trouble-fête de la raison. 1. SE DELIVRER DES PASSIONS La passion, triomphe du corps (Platon). a) Etymologiquement, la passion est d'abord passivité. Dans la passion, affirme Platon (Ve/IVe siècle av. J.-C.), l'âme humaine est affectée par une chose visible...

1 page - 1,80 €

Qu'est-ce que la recherche du vrai ?

|| 1. TROIS DEFINITIONS DE LA VERITE O La conception la plus traditionnelle de la vérité définit celle-ci comme conformité de la chose et de l'esprit (adaequatio rei et intellectus, disaient les scolastiques médiévaux). O Mais logique et mathématiques nous invitent à distinguer entre la vérité matérielle d'une proposition et la validité (= vérité formelle)...

1 page - 1,80 €

L'argent. La valeur

1. ORIGINE ET FONCTION DE L'ARGENT Du troc à l'échange monétaire. Les objets du troc n'étant pas toujours aisément transportables, la nécessité de l'échange monétaire dut apparaître dès que le troc eut dépassé le cadre étroit des petites communautés autarciques. Pour qu'elles soient effectivement échangées, « il faut alors que toutes les choses échangeables...

1 page - 1,80 €

Art et société

a) L'art - l'art des sculpteurs et des artisans verriers, notamment - fut longtemps soumis en Occident à l'autorité des théologiens. Pas plus que l'artiste de l'ancienne Egypte (- 3000/- 331) dont les figures étaient censées garantir la survie du mort dans l'au-delà, l'artiste du Moyen Age chrétien ne pouvait donc se poser le problème : « art...

2 pages - 1,80 €

L'esthétique de Kant

C'est Kant (fin du XVIIIe siècle) qui a jeté les bases de l'esthétique moderne, dans sa Critique de la faculté de juger (1790). 1. AGREABLE, BIEN, BEAU Le beau est différent de l'agréable. La satisfaction relative à l'agréable, remarque Kant, est liée à un intérêt. « C'est pourquoi on ne dit pas seulement de l'agréable...

1 page - 1,80 €

Art et histoire

1. L'ART DU PASSE N'EST PAS DEPASSE Tout art est art d'une époque. Exemple 1: Les préoccupations archaïsantes (= retour à l'antique) de David et des peintres néo-classiques (fin XVIIIe/ début XIXe siècle) ne sont pas sans rapport avec l'engouement des révolutionnaires pour la Rome antique. ...

1 page - 1,80 €

La liberté comme libre arbitre

On pourrait ramener à deux formules générales les définitions que les philosophes ont données de la liberté. Celle-ci peut, en effet, être entendue : ou bien comme pur pouvoir de choix — comme faculté de dire oui ou non (= libre arbitre) ; ou bien comme soumission volontaire à une...

1 page - 1,80 €

Liberté et loi

1. LIBERTE ET LOI NATURELLE Connaître la nature... « On ne commande à la nature qu'en lui obéissant », écrivait Francis Bacon (1561/1626) — l'un des pères de la méthode expérimentale (Novum organum, 1620). Seules l'observation et l'expérience peuvent nous mettre en mesure d'utiliser les lois de la nature à notre profit. ► Cette phrase se trouve...

3 pages - 1,80 €

Occurrence du mot "abstenir" dans l'oeuvre de Descartes

  MEDITATIONS METAPHYSIQUES, Méditation Quatrième. d'où il suit que je suis entièrement indifférent à le nier, ou à l'assurer, ou bien même à m'abstenir d'en donner aucun jugement.   MEDITATIONS METAPHYSIQUES, REPONSES DE L'AUTEUR AUX QUATRIEMES OBJECTIONS, REPONSE A L'AUTRE PARTIE, REPONSE AUX CHOSES QUI PEUVENT ARRETER LES THEOLOGIENS. Et quoique le fer et le feu...

2 pages - 1,80 €

Occurrence du mot "abstraction" dans l'oeuvre de Descartes

  Règles pour la direction de l'esprit, Règle quatorzième.  Il remarquera en effet qu'il ne l'aperçoit pas abstraction faite de tout sujet, mais qu'il l'imagine tout autrement qu'il ne la juge :  Il faut remarquer soigneusement que dans toutes les autres propositions dans lesquelles ces noms, tout en gardant le même sens et étant employés abstraction faite...

2 pages - 1,80 €

Occurrence du mot "accident" dans l'oeuvre de Descartes

    ABREGE DE LA MUSIQUE, De l'octave. tellement que l'accord qui s'engendre proprement de cette division doit être entre les termes AC et AD qui font une quinte, et non pas entre AD et AB qui font une quarte, parce que DB est seulement ce qui reste, et qui par accident engendre un accord, d'autant que le...

5 pages - 1,80 €

Occurrence du mot "acier" dans l'oeuvre de Descartes

  LA DIOPTRIQUE, DISCOURS DIXIEME, DE LA FACON DE TAILLER LES VERRES.  Et de plus que son extrémité M est une pointe d'acier bien trempée, qui a la force de couper cette lame CG, mais non pas l'autre EF qui est dessous.  D'où il est manifeste, que si on fait mouvoir cette règle KLM sur les pôles 1,...

3 pages - 1,80 €

Occurrence du mot "acquérir" dans l'oeuvre de Descartes

   Règles pour la direction de l'esprit, Règle deuxième. Il ne faut nous occuper que des objets dont notre esprit paraît capable d'acquérir une connaissance certaine et indubitable.   Règles pour la direction de l'esprit, Règle quatorzième. En effet, l'usage des règles que je donnerai ici, et qui suffit pour les apprendre, est bien plus facile que...

6 pages - 1,80 €

Occurrence du mot "acte" dans l'oeuvre de Descartes

  Règles pour la direction de l'esprit, Règle troisième.  ce qui n'empêche pas que les vérités de la révélation ne soient les plus certaines de toutes nos connaissances, car la foi qui les fonde est, comme dans tout ce qui est obscur, un acte non de l'esprit, mais de la volonté, et si elle a dans...

3 pages - 1,80 €

Le droit contraint-il ?

Spinoza dans son Traité théologico-politique définit ainsi le droit : « Par droit ou loi d'institution naturelle, je désigne les règles de la nature de chaque type réel, suivant lesquelles nous concevons chacun d'entre eux comme naturellement déterminé à exister et à agir d'une certaine manière. Par exemple, les poissons sont déterminés, de par leur nature, à nager et les...

5 pages - 1,80 €

Mon droit dépend-il de ma force ? Ai-je autant de droit que j'ai de force ?

            Le droit semble pouvoir se définir comme l'ensemble des lois positives et des règlements régissant la liberté des membres d'une cité. Le droit développe une nécessité d'obéissance, un devoir que l'on pourrait qualifier d'obligation morale. Ou plus exactement : l'ensemble des principes qui régissent les rapports des hommes entre eux et servent à établir des règles juridiques. La...

4 pages - 1,80 €

La personnalité. Ses éléments ; sa nature.

La conscience atteint directement le moi et ses actes ; chacun de nous connaît sa vie intérieure et se considère comme une personnalité distincte. On peut remarquer toutefois que seul l'adulte possède une connaissance claire de son moi ; l'enfant, semblable on cela aux animaux, a seulement un sentiment très vif do son moi, et non pas une...

3 pages - 1,80 €

La conscience et la personnalité. Etudier les rapports et les différences de ces deux notions.

I. - La conscience est la connaissance directe et immédiate de ce qui passe en nous (phénomènes psychologiques). La personnalité consiste à rattacher ces phénomènes psychologiques à une idée centrale : le moi. ...

1 page - 1,80 €

Du rôle de l'habitude et de l'effort dans la formation de la personnalité.

La conscience, telle qu'elle nous apparaît à l'état adulte, distingue nettement le moi de tout ce qui n'est pas lui. Le moi est ainsi le noyau, l'axe de tous les événements intérieurs. Tous les états qui constituent ma vie intérieure, si nombreux et si variés qu'ils soient, ne restent pas éparpillés autour de ma pensée, ils ne circulent...

2 pages - 1,80 €

Expliquer et discuter cette formule d'un philosophe : « Il n'y a que deux choses qui établissent en fait notre identité à nos propres yeux : la permanence de notre caractère et l'enchaînement de nos souvenirs »

L'unité et l'identité du moi sont les postulats de notre vie pratique. Mais ces concepts d'unité et d'identité sont surtout employés dans un sens mathématique et ils en retiennent ici quelque chose qui peut fausser ce qu'éprouve la conscience et soulever des problèmes que la réalité ne comporte pas. L'identité du moi implique en effet un changement continu....

2 pages - 1,80 €

Quels sont nos moyens d'action sur notre caractère ?

Pouvons-nous agir sur notre caractère ? Problème d'une importance capitale pour la direction de la vie, problème heureusement soluble si l'on sait en demander à la psychologie les données et les éléments. Et d'abord qu'est-ce que le caractère ? Dans le sens ordinaire du mot, c'est la manière spéciale dont une personne sent, pense et veut. C'est dire que toutes...

2 pages - 1,80 €

Rôle de l'intelligence dans la formation du caractère.

L'intelligence joue-t-elle un rôle important dans la formation du caractère ? Ce n'est pas l'avis de Ribot. « La vie physique, dit-il, considérée dans sa plus haute généralité, se ramène à deux manifestations fondamentales : sentir, agir. L'intelligence n'est pas un élément fondamental du caractère ». Aussi ce philosophe ne fait-il pas rentrer l'intelligence dans la répartition des caractères en...

2 pages - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 1324 1325 1326 1327 1328 1329 1330 1331 1332 1333 1334 1335 1336 1337 1338 1339 1340 1341 1342 1343 1344 1345 1346 1347 1348 1349 1350 1351 1352 1353 1354 1355 1356 1357 1358 1359 1360 1361 1362 1363 1364 1365 1366 1367 1368 1369 1370 1371 1372 1373 1374 1375 1376 1377 1378 1379 1380 1381 1382 1383 1384 1385 1386 1387 1388 1389 1390 1391 1392 1393 1394 1395 1396 1397 1398 1399 1400 1401 1402 1403 1404 1405 1406 1407 1408 1409 1410 1411 1412 1413 1414 1415 1416 1417 1418 1419 1420 1421 1422 1423