Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Toutes les dissertations

Explication du texte: Spinoza (traité politique 5.7) parle de Machiavel.

Si le prince contente ce dernier, il ne doit se garder que des grands qui ne se joignent pas à sa fortune (ainsi dans le chapitre IX). Pour n'être pas trahi par eux, il doit suivre les « règles du bon conseil », ou les traiter « comme s'ils seraient découverts ennemies ». Une fois cela fait, il n'a alors...

2 pages - 1,80 €

" A chacun autant "; est-ce l'idéal de la justice ?

Introduction La justice est l'instrument de la loi. Elle peut l'incarner à travers des procès mais également lors d'une vengeance que l'on appelle " se faire justice soi même". La justice est, de par son étymologie, ce qui doit être juste. Mais l'est-elle toujours? Dans " A chacun autant "; est-ce l'idéal de la justice?, la question d'avoir autant...

2 pages - 1,80 €

HÉLIADES (les enfants du soleil)

Hélios, le soleil, eut un grand nombre d'enfants, d'épouses différentes. Les Grâces passent quelquefois pour ses filles, et il les aurait eues de la nymphe Aeglé. Sa femme Perséis, ou Persé, une Océanide, lui donna des fils : Aeétès, roi de Colchide, Persès, roi de Tauride, Augias, roi d'Elide, et des filles comme la magicienne Circé, et Pasiphaé...

1 page - 1,80 €

L'art n'est-il qu'une affaire de croyance ?

Face à l'art contemporain, le public a souvent l'impression qu'on se moque de lui et devant une incompréhension totale des oeuvres, il finit en général par conclure que "ce n'est pas de l'art", que c'est du "n'importe quoi", et finalement par se fermer totalement à cette forme d'art. Et cet exemple est récurrent à toutes les époques dès...

2 pages - 1,80 €

Peut-on penser par soi-même sans se soucier de ce que pensent les autres ?

J'ai une activité intellectuelle donc je pense, de là je constate mon existence, « je pense, je suis ». Mais, je constate aussi que j'ai constaté mon existence : je constate donc qu'il existe en moi une capacité de réflexion sur moi-même dés lors, je pense par moi-même. Suis-je pour autant solitaire dans ma pensée ? Non !...

2 pages - 1,80 €

Corrigé du commentaire "Bachelard, Formation de l'esprit scientifique : science et opinion": « l'opinion a, en droit, toujours tort. »

L'opinion jugement sans fondement rigoureux, souvent dénoncé dans la mesure où il se donne de façon abusive les apparences d'un savoir. L'opinion est considérée comme un genre de connaissance peu fiable, fondée sur des impressions, des sentiments, des croyances ou des jugements de valeurs subjectifs. Le principe dominant ce qui est premier dans l'ordre de l'existence, de la connaissance, de...

3 pages - 1,80 €

La société est-elle ce qui fait les hommes ?

Introduction : Par « société » on entend en premier lieu tout groupement d'individus, dépendant les uns des autres et agissant selon des concepts communs. En ce sens, il est possible de parler de sociétés animales. Cependant, il ne sera question ici que de sociétés humaines. D'ailleurs, le plus souvent, la « société » désigne exclusivement les groupements humains...

2 pages - 1,80 €

« Peut-on perdre la conscience ? »

  Incipit : Malgré les démantèlements modernes constants de la subjectivité, explicitement exprimés de Nietzsche aux déconstructions derridiennes de l'ego en passant par le développement des théories psychanalytiques, force est de reconnaître que la conscience continue d'apparaître comme ce qui fait le fond de nos intimités respectives, ce fond inaliénable dont la perte signifierait le renoncement à notre existence comme...

2 pages - 1,80 €

La conscience peut-elle se perdre ?

Abordons donc la structure de l'énoncé en procédant d'abord à l'analyse thématique des notions qui l'articulent, à savoir la perte et la conscience. (i) La perte : pour comprendre le sens de cette notion, sa catégorisation verbale est plus explicite. `Perdre' est un verbe transitif immédiat. Il implique donc la mise en relation de deux actants : un sujet-agent, et...

2 pages - 1,80 €

« Comment les choses estimées bonnes peuvent-elles nous tromper ? »

Incipit : Juger les choses, les évaluer, en estimer la valeur, est une activité constante de la raison humaine. Comme telle lui est coextensive la possibilité de l'erreur. Se tromper dans le jugement des choses est en conséquence un topos de la philosophie, qu'il s'agisse de l'erreur due à des sens trompeurs (Descartes), à un coeur corrompu (Saint Paul), ou...

3 pages - 1,80 €

Commentaire de texte : L'origine de la philosophie (Aristote)

  « C'est, en effet, l'étonnement qui poussa, comme aujourd'hui, les premiers penseurs aux spéculations1 philosophiques. Au début, leur étonnement porta sur les difficultés qui se présentaient les premières à l'esprit; puis, s'avançant ainsi peu à peu, ils étendirent leur exploration à des problèmes plus importants, tels que les phénomènes de la Lune, ceux du Soleil et des étoiles,...

2 pages - 1,80 €

L'amour que l'on porte à un enfant est-il plus étouffant que libérateur ?

L'amour est un sentiment ambivalent. La science (psychologie, psychanalyse) l'atteste; toute la littérature le prouve et la vie sociale le confirme. Pour qui aime-t-on? Pour soi ou pour l'être aimé? Et si l'on aime pour soi, quels sont les risques pour l'autre? Les relations familiales et les rapports parents-enfants sont un bon terrain d'observation pour juger des mérites...

1 page - 1,80 €

La civilisation contemporaine

|| « Ce produit de l'histoire qui s'appelle la civilisation, aussi fragile et aussi imparfait qu'il soit, n'en est pas moins une valeur précieuse, qui mérite d'être aimée et servie. Et il convient d'entendre ici le mot civilisation non exclusivement dans un sens sublime et relevé — éclat d'une culture, affirmation d'une échelle de valeurs...

5 pages - 1,80 €

Le vivant est-il scientifiquement connaissable ?

« Il faut dans l'étude de la nature, insister davantage sur l'âme que sur la matière, disait Aristote dans Des parties des animaux. Il s'explique de façon vitaliste. Tout vivant possède une âme qui l'anime. Il est tout de même à préciser que nous parlons ici de l'anima (que tous les vivants possèdent) et non de l'animus (âme...

2 pages - 1,80 €

FIN DES TERROIRS - TRIOMPHE DES VILLES

Dans les pays industrialisés, l'abandon des campagnes et le déplacement vers les villes a été une réalité constante et générale à partir de la seconde moitié du xixe siècle. Cet exode s'explique par deux séries concomitantes de causes. Causes économiques d'abord : des milliers de petits paysans ruinés par les transformations structurelles de l'agriculture ont dû trouver refuge...

6 pages - 1,80 €

Vivre peut-il s'apprendre ?

DISSERTATION : Peut-on apprendre à vivre ? Lorsqu'un enfant naît, il pousse un cri qui rassure ses parents de la bonne pénétration de l'oxygène dans ses poumons : désormais, l'enfant sait respirer. Durant toute sa jeunesse, ce petit homme va apprendre à se servir de ses yeux, de ses mains, à marcher et à parler de manière naturelle, puisqu'il...

4 pages - 1,80 €

Le Tiers livre, le quart Livre et le cinquième Livre de RABELAIS

La Sorbonne condamna Gargantua dès sa publication de fait, le nouvel ouvrage, mieux composé que Pantagruel, contenait des allusions et des critiques beaucoup plus nettes. Puis, après l'affaire des Placards, Rabelais, par prudence sans doute, quitte Lyon, en février 1535, et, pendant onze ans, va s'abstenir d'écrire. Rabelais a désormais un nouveau protecteur, le cardinal Jean du Bellay,...

2 pages - 1,80 €

Une culture populaire est-elle impossible aujourd'hui ?

Exemple d'introduction (proposée par un élève) 1. J. Rigaud montre dans ce texte les caractéristiques de la culture populaire, cet intermédiaire vital entre 28 Corrigés de français l'homme et le monde, qui lui permet de comprendre le sens de l'existence, et il conclut que cette culture n'existe plus. 2. Une culture populaire est-elle cependant impossible ? 3. La réponse à cette question...

2 pages - 1,80 €

être soi même

Dans Moins que zéro, Brett Easton Ellis dépeint des jeunes gens nantis et séduisants mais aussi pathétiques, déshumanisés jusqu'à paraître monstrueux tant leur existence se fond dans le moule d'une classe sociale. Il expose avec cruauté, et non sans mélancolie, le désarroi des êtres incapables de donner sens à leurs actes, de s'engager dans leur existence, de...

5 pages - 1,80 €

Texte de Freud, extrait de l'ouvrage Le malaise dans la culture

Il est encore une autre cause de désillusion. Au cours des dernières générations, l'humanité a fait accomplir des progrès extraordinaires aux sciences physiques et naturelles, et à leurs applications techniques ; elle a assuré sa domination sur la nature d'une manière jusqu'ici inconcevable. Les caractères de ces progrès sont si connus que l'énumération en est superflue. Or les...

3 pages - 1,80 €

Qu'est-ce qu'un mot ?

    Le langage est un produit de la vie en société ayant pour fin la communication. C'est un système de signes qui sont utilisés intentionnellement par un sujet et qui se traduisent dans différentes langues réelles. Le langage est donc éminemment humain : une abeille n'utilise pas intentionnellement son code, elle l'effectue d'instinct, comme un programme. Et pour toutes les...

18 pages - 1,80 €

Que faut-il pour être heureux ?

||||   I.                  Qu'est-ce qu'être heureux ?   A.    L'insuffisance de l'euphorie B.     L'insuffisance du plaisir C.     le bien-être et la renaissance des désirs D.    Texte d'Aristote : la connaissance doit être traduite dans l'action. Le bonheur comme activité   Conclusion : L'acceptation de soi, acceptation de la réalité, de l'ordre des choses : pas résignation paresseuse mais travail sur le désir,...

19 pages - 1,80 €

Qu'appelle-t-on l'Erasmisme ?

L'érasmisme est une vision du monde qui relève tout à la fois de la religion, de l'esthétisme et de la politique. Il s'agit de créer un monde plus beau, donc aussi parfait que possible, en prônant la paix universelle par le biais d'une neutralité absolue qui seule pourra concilier les extrêmes et apaiser les conflits. C'est un idéalisme...

3 pages - 1,80 €

L'Etat restreint-il les libertés ?

      Avant toute analyse du sujet, voici deux ou trois petites choses à savoir pour mûrir la réflexion :   1) L'Etat est une institution   L'Etat est une entité créée par l'homme. Cette entité est politique : elle orchestre la manière dont les hommes vivent ensemble. Cette création est amenée à changer, à évoluer comme le montrent les révolutions ou les réformes...

20 pages - 1,80 €

Texte de Descartes : Lettre au marquis de Newcastle du 23 novembre 1646 (Langage et Pensée)

    Introduction problématique Si le bon sens interdit de nier que certains animaux possèdent une aptitude à communiquer, y a-t-il lieu pour autant d'assimiler communication et langage, autrement dit d'octroyer à toute communication un statut linguistique ? Descartes dans sa Lettre au Marquis de Newcastle du 23 novembre 1646 distingue radicalement les performances verbales des pies, perroquets et autres oiseaux « parleurs »...

1 page - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 1324 1325 1326 1327 1328 1329 1330 1331 1332 1333 1334 1335 1336 1337 1338 1339 1340 1341 1342 1343 1344 1345 1346 1347 1348 1349 1350 1351 1352 1353 1354 1355 1356 1357 1358 1359 1360 1361 1362 1363 1364 1365 1366 1367 1368 1369 1370 1371 1372 1373 1374 1375 1376 1377 1378 1379 1380 1381 1382 1383 1384 1385 1386 1387 1388 1389 1390 1391 1392 1393 1394 1395 1396 1397 1398 1399 1400 1401 1402 1403 1404 1405 1406 1407 1408 1409 1410 1411 1412 1413 1414 1415 1416 1417 1418 1419 1420 1421 1422 1423